L'Observateur

Quotidien d'informations générales en RD Congo

slot

Mer04232014

Last updateMar, 22 Avr 2014 9pm

Back Vous êtes ici : Home Nation Partenariat RDC-Union européenne-Unicef : Un vaste programme contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile actionné

Nation

Partenariat RDC-Union européenne-Unicef : Un vaste programme contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile actionné

Modèle d'un partenariat agissant, le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo, la Délégation de l'Union européenne (UE) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) viennent de lancer un programme sanitaire d'envergure de 36 mois visant à réduire la mortalité maternelle et infanto-juvénile dans les provinces du Kasaï Occidental, Kasaï Oriental, Nord-Kivu et dans le district de l'Ituri, en Province Orientale.

 

Le coût de ce programme est chiffré à 40 millions d'euros. Il est financé par l'Union européenne (UE) et  s'inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement de la RDC dans l'optique de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et de la promesse renouvelée, une approche globale de santé lancée en 2013, qui a pour objectif final de sauver 430 000 vies d'enfants de 0 à 5 ans et 7 900 vies de mères d'ici fin 2015.

Evidemment, d'importants progrès ont été réalisés en RDC, précisément entre 2001 et 2010, où le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est passé de 213 à 146 pour mille naissances vivantes.

Cependant, sur le plan mondial, la RDC est, après l'Inde et le Nigeria, le troisième pays qui contribue le plus à la mortalité globale des enfants de moins de 5 ans. Des statistiques en notre possession renseignent que 1 enfant sur 6 meurt avant cet âge, plus ou moins 465.000 chaque année.

La plupart de ces décès, souligne-t-on, sont paradoxalement dus à des maladies évitables par des mesures simples et peu coûteuses, notamment le paludisme, la pneumonie, la diarrhée et les infections respiratoires aiguës.

Certes en nette régression depuis 2001, mais la mortalité maternelle reste préoccupante en RDC. " La mise en œuvre de ce projet dans les provinces retenues pour en bénéficier, permettra à la RDC de faire des progrès significatifs dans l'amélioration de la santé maternelle et infanto-juvénile " a signifié Félix Kabange Numbi Mukwampa, ministre de la Santé publique lors du lancement dudit programme. 

 

Accès limité aux soins de santé aux femmes et enfants

" Dans mon pays, il est malheureusement constaté que les femmes et les enfants sont majoritairement comptés parmi ceux ayant un accès limité aux soins de santé sous de multiples raisons et ainsi chaque fois que des opportunités d'actions supplémentaires en faveur de cette frange de notre population nous sont offertes, le gouvernement de la République s'en félicite et le ministère de la Santé publique se dispose entièrement pour exécuter le paquet d'interventions déployées, en vue aussi de veiller à leur réussite et contribuer à l'atteinte des objectifs spécifiques visés ", a-t-il fait observer dans la foulée.

A la même occasion, le chef de la Délégation de l'Union européenne en RDC, Jean Michel Dumond, a relevé l'importance de cet appui aux OMD à travers l'Unicef pour couvrir des besoins en termes de traitement primaire pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes de 23 zones de santé ciblées.

 Le chef de la Délégation a également souligné l'importance des réformes institutionnelles visées par l'accord-cadre de paix d'Addis Abeba, en ce qui concerne notamment la fourniture des services sociaux de base, avant de  réitérer l'appui sans faille de l'Union européenne au gouvernement congolais. " Notre engagement renouvelé dans le domaine de la santé pour l'avancement vers les OMD 4 et 5 en est un exemple dans un domaine absolument prioritaire ", a-t-il martelé. 

Ensuite, il a affirmé que le gouvernement de la RDC compte sur l'appui de l'Union européenne pour progresser et assurer " que toute femme ou enfant de la RDC, sans exception, bénéficie de l'accès aux services de santé et médicaments de qualité ".

La représentante de l'Unicef en RDC, Barbara Bentein estime pour sa part que " tous les enfants ont le droit de naitre, grandir et progresser en bonne santé ". 

Plus qu'hier qu'aujourd'hui, la Délégation de l'Union européenne et l'Unicef sont mobilisés aux côtés du gouvernement de la RDC pour lutter contre la mortalité des enfants et des mères. Leurs efforts, soutient-t-on, combinés à ceux des autres partenaires au développement, devront permettre de réduire les décès maternels de 549 à 322 pour 100 000 naissances vivantes, et la mortalité infanto-juvénile de 146 à 60 pour 1.000 naissances d'ici 2015. Afin d'atteindre cet impact, le programme contribuera à améliorer la couverture et la qualité des services et soins liés à la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (SMNE) en faveur de 481 000 femmes en âge de procréer et 473 000 enfants de moins de 5 ans dans 23 zones de santé, tout en augmentant aussi leur accessibilité financière aux services et soins. Quoi de plus heureux pour un pays d'avoir une population en bonne santé, un aspect primordial pour assurer et aspirer au développement. 

Dovin Ntelolo Diasonga